Immobilier en Espagne

2018, consolidation du marché immobilier en Espagne

2018, consolidation du marché immobilier en Espagne
5 (100%) 16 votes

L’année 2018 sera encore meilleure que 2017 pour le marché immobilier en Espagne aussi bien à la vente qu’à la location… à l’exception sans doute de la Catalogne. Mais ce que perdront les Catalans sera gagné (ou récupéré en grande partie) par Madrid et les grandes villes du littoral méditerranéen.

Il manque encore un mois pour finir l’année 2017, qui s’est avérée après 2016 une nouvelle année de forte croissance du marché immobilier en Espagne à la vente aussi bien qu’à la location, et ce dans tous les secteurs, commerce, bureaux et résidentiel.

En 2017, l’immobilier résidentiel a profité :

  • de la consolidation d’une croissance très élevée en Espagne (+3,1% en 2017 pour 3,2% en 2016) qui favorise la consommation domestique et les investissements
  • de taux d’intérêt qui demeurent historiquement bas pour l’Espagne
  • de prix immobilier encore faibles dans la plupart des régions d’Espagne par rapport aux autres pays, et notamment en dehors de Madrid, Barcelone et des Baléares
  • de la forte demande et de la forte croissance des investissements des professionnels et des particuliers, en particulier étrangers (+13%)
  • d’une hausse de 10% de la fréquentation touristique générant une demande forte en location saisonnière.

Mais cette fin d’année 2017 restera surtout marquée par la très grave crise institutionnelle en Catalogne. Le référendum illégal du 1er octobre, puis la déclaration unilatérale d’indépendance suivie de la reprise en main des institutions catalanes par le gouvernement espagnol ont effrayé les investisseurs qui ont soit abandonné, soit différé leurs projets immobiliers en Catalogne. Cette crise a eu un impact important sur l’économie immobilière catalane qui est restée totalement à l’arrêt au quatrième trimestre 2017. Dans le domaine résidentiel, les prix de vente ont même reculé en Catalogne, et en particulier à Barcelone, inversant la tendance d’une forte hausse des prix jusqu’à l’été (+20% en variation annuelle). Aujourd’hui, ce sont les acheteurs qui fixent les prix à Barcelone et non plus les vendeurs.

Alors qu’en sera-t-il pour 2018 dans le domaine de l’immobilier en Espagne ?

En dehors de la Catalogne, tout s’annonce bien pour l’immobilier en Espagne en 2018 : la confiance des ménages espagnols est au plus haut depuis une décennie, les investisseurs étrangers et nationaux (particuliers, fonds et Socimis) confirment leur volonté de continuer à acquérir des biens immobiliers ou de réaliser des investissements immobiliers en Espagne, les prévisions de croissance sont excellentes toujours parmi les meilleures en Europe (à +2,5%) et ce malgré la crise catalane, les prix sont encore à un niveau inférieur à ce qu’ils étaient il y a 10 ans sur la plus grande partie du territoire espagnol (attention, ce n’est plus le cas aux Baléares), l’activité touristique devrait être encore au beau fixe après 2 années exceptionnelles de croissance à deux chiffres grâce à l’afflux massif des touristes européens, les taux d’intérêt resteront bas (même si on peut envisager une légère remontée des taux d’au maximum 0,5% sur l’année), etc.

Géographiquement, la demande sera encore très importante et donc les prix plus élevés à Madrid (+10%), Valence (+10%), Malaga (+10%), Bilbao (+5%), Cadiz (+5%), Alicante (+5%), les Canaries (+10%) et… les Baléares (+15%). Par contre, tant que la situation politique catalane ne sera pas clarifiée, la demande demeurera atone en Catalogne et les prix immobiliers devraient naturellement diminuer au premier trimestre notamment à Barcelone (-5%), ou au mieux se stabiliser. Cette situation défavorable à Barcelone profitera à Madrid, et aux villes du littoral méditerranéen, Valence et Malaga en particulier, qui récupéreront une grande partie de la clientèle étrangère potentielle de Barcelone.

Nos hypothèses pour le marché immobilier en Espagne en 2018

  • Hausse des prix à la vente et à la location de 5 à 15% selon les zones, les plus fortes hausses se situant dans les appartements rénovés du centre de Madrid et surtout à Palma de Majorque, et les plus faibles en milieu rural dans l’intérieur
  • Baisse ou stabilité des prix à la vente et à la location en Catalogne, et en particulier à Barcelone tant que la situation politique locale n’est pas claire ; en cas de nouvelles volontés indépendantistes, on peut même envisager une chute brutale des prix à la vente
  • Les prix des biens de l’immobilier de luxe (biens immobiliers dont la valeur est supérieure à 1 million €) à Madrid, mais aussi à Valence et à Malaga, augmenteront de plus de plus de 15% sous l’impulsion de la demande étrangère
  • Hausse de 20% du nombre de transactions immobilières à 600.000 unités
  • Le boom immobilier va continuer à s’étendre à d’autres zones que les grandes villes ou les îles
  • La construction immobilière touristique continuera à la hausse
  • Les banques espagnoles faciliteront les accès aux hypothèques

Remarque : sur le marché professionnel de l’immobilier en Espagne, deux secteurs seront en très forte croissance, les résidences universitaires et les immeubles de bureaux partagés.

___________________________________

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

3 moyens pour le faire :

1. envoyez un mail à espagnimmo@yahoo.com 

2. ou rédigez un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

3. ou remplissez le formulaire ci-dessous

___________________________________

4 commentaires

  1. Merci pour cet article très intéressant
    La situation en Catalogne est très inquiétante et je serai peut-être plus pessimiste que vous sur l’évolution du marché immobilier catalan. Et effectivement, le reste de l’Espagne pourrait même profiter de cette situation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *