12 articles immobilier acheter en espagne

Les 12 articles à lire avant d’acheter en Espagne

Les 12 articles à lire avant d’acheter en Espagne
5 (100%) 15 votes

Difficile de s’y retrouver parmi nos 150 articles parus depuis 3 ans. Nous avons sélectionné pour vous nos 12 meilleurs articles. Ceux qui ont eu le plus de lecteurs et qui ont été les mieux notés. Pour chacun, nous vous proposons un résumé, un extrait et un lien direct vers l’article. Vous voulez investir dans l’immobilier en Espagne, alors la lecture de ces articles est INDISPENSABLE.

Voici nos 12 articles par ordre d’intérêt décroissant. Cliquez sur le sous-titre pour accéder à l’article complet.

1. Le VRAI coût de l’immobilier en Espagne !

Que vous soyez acheteur ou vendeur d’un bien immobilier en Espagne, vous aurez toujours des charges, impôts et taxes à payer sur la transaction réalisée. Pour l’achat, cela variera notamment en fonction de la nature du bien, logement ancien ou logement neuf, et de la région où vous l’achetez. Le total des frais pour l’acheteur pourra atteindre jusqu’à 13% de la valeur du bien. N’oubliez pas que l’Espagne, c’est un pays et 17 régimes fiscaux différents, chaque communauté autonome gérant ses impôts immobiliers.

Extrait

« L’impôt sur le transfert de propriété (« Impuesto de Transmisiones Patrimoniales » ou ITP). Dans le coût de l’immobilier, c’est la charge la plus importante à l’achat. La gestion de l’ITP est concédée aux autonomies (régions espagnoles). Son taux varie, selon l’autonomie, de 6 à 11% sur la valeur de l’achat. A Madrid, le taux est de 6%, mais à Barcelone comme dans la Communauté Valencienne, il est de 10%… »

1/12 articles

2. Quels sont les pièges à éviter PENDANT l’achat d’un logement en Espagne

Dans cet article, nous vous présenterons les pièges à éviter pendant l’achat d’un bien immobilier en Espagne. Les francophones, et les Français en particulier, pensent qu’on achète un logement en Espagne de la même manière que dans chacun de leurs pays respectifs. C’est une grosse erreur car les législations, les normes et les procédures d’acquisition à l’achat d’un bien immobilier en Espagne sont très différentes… sans compter les arnaques !

Extrait

« Avez-vous pensé à contrôler la situation du bien ? Pendant l’achat, avant de vous engager contractuellement et de verser le moindre euro, il est indispensable que vous vous informiez en détail sur la situation urbanistique, légale, fiscale, financière et physique du bien, au niveau national, régional et local car le notaire ne le fera pas ! Il est indispensable de savoir que les notaires espagnols n’ont en aucun cas le même rôle que les notaires français, belges ou suisses qui procèdent à toutes les vérifications juridiques et urbanistiques sur le bien immobilier avant la vente. Par exemple, le notaire espagnol, contrairement au français par exemple, ne garantit pas l’origine de propriété. En Espagne, le notaire se contentera presque que de la vérification de l’Etat-Civil des deux parties !… »

2/12 articles

3. L’impôt sur la plus-value immobilière

Comment calculer le montant de l’impôt sur la plus-value immobilière en Espagne ? Une question qui nous est souvent posée par les francophones qui veulent vendre leur villa ou leur appartement en Espagne. Le calcul varie si vous êtes résident ou non, si ce logement est votre résidence principale ou non, si vous avez plus ou moins de 65 ans, etc. Calculez votre plus-value immobilière et l’impôt national qui en découle avec les informations contenues dans cet article.

Extrait

« Votre résidence fiscale est située hors d’Espagne et vous voulez vendre un bien immobilier en Espagne. L’impôt dû aux services fiscaux espagnols sur cette vente correspond à 19% (depuis 2016) de la plus-value immobilière réalisée. Il est déclaré au titre de l’IRNR, l’impôt sur les revenus des non-résidents (« Impuesto sobre la renta de no residentes »). La procédure de recouvrement de cet impôt est très spéciale : elle n’est pas réalisée par le vendeur, mais par… l’acheteur ! Ce dernier doit retenir 3% du prix de la vente totale et le reverser au Trésor Public le jour de la signature du contrat de vente, de cette façon l’administration s’assure que le vendeur paiera l’IRNR correspondant à la plus-value sur la vente… »

3/12 articles

4. Acheter en Espagne : le Guide 2018

Explorez votre guide immobilier : avec ce classement thématique sous la forme d’un abécédaire de A à Z : il vous suffit de cliquer sur un lien pour lire l’article correspondant.

Extrait

« L. Littoral

En Espagne, le littoral méditerranéen reste accessible

L. Local commercial

Transformer un local commercial en logement, c’est possible

L. Location

Où est la meilleure rentabilité locative en Espagne ?

Location en Espagne : le courrier miracle ! …»

4/12 articles

5. Les pièges à éviter AVANT l’achat d’un logement en Espagne

Dans cet article, nous vous présenterons les pièges à éviter avant l’achat d’un bien immobilier en Espagne. C’est  l’article qui vient avant le numéro 2 ci-dessus. Une lecture obligatoire.

Extrait

« Vous pensez aussi que les surfaces affichées dans les annonces sont les mêmes que dans votre pays. Et bien non, le m2 espagnol est plus petit que le m2 francophone ! En France, en Belgique, en Suisse et dans la grande majorité des pays européens, la superficie annoncée est la surface habitable ou la surface utile. En Espagne, la superficie dont parlent les propriétaires et les agences est le plus souvent la surface construite avec les parties communes. Alors, faites bien attention, car un logement en Espagne annoncé avec une superficie de 100 m2 peut s’avérer être un logement d’une surface utile de 80 m2 ou d’une surface habitable de 70 m2, voir moins… »

5/12 articles

6. 2018, année de consolidation du marché immobilier en Espagne

Écrit en fin d’année dernière, mais toujours d’actualité ! L’année 2018 sera encore meilleure que 2017 pour le marché immobilier en Espagne aussi bien à la vente qu’à la location… à l’exception sans doute de la Catalogne. Mais ce que perdront les Catalans sera gagné (ou récupéré en grande partie) par Madrid et les grandes villes du littoral méditerranéen.

Extrait

« Nos hypothèses pour le marché immobilier en Espagne en 2018

  • Hausse des prix à la vente et à la location de 5 à 15% selon les zones, les plus fortes hausses se situant dans les appartements rénovés du centre de Madrid et surtout à Palma de Majorque, et les plus faibles en milieu rural dans l’intérieur
  • Baisse ou stabilité des prix à la vente et à la location en Catalogne, et en particulier à Barcelone tant que la situation politique locale n’est pas claire ; en cas de nouvelles volontés indépendantistes, on peut même envisager une chute brutale des prix à la vente…»

6/12 articles

7. Tout ce que vous devez savoir sur les contrats de location en Espagne

Avec la hausse des prix à la vente dans l’immobilier en Espagne, la location immobilière est privilégiée par les jeunes espagnols, mais aussi par les nouveaux arrivants francophones. Alors que faut-il savoir sur les contrats de location en Espagne pour les nouveaux locataires ?

Extrait

« Attention, même un loyer attractif peut vous revenir très cher ! Car il vous faudra débourser avant d’entrer dans le logement le loyer d’avance, la caution, les frais d’agence et les impôts. Par exemple, vous avez flashé sur cet appartement de 60 m2 dans le centre de Barcelone en bon état à un prix raisonnable de location de 800 €. Oui mais voilà, il vous faudra payer, avant d’avoir les clefs, un mois de loyer (800 euros) + deux mois de caution (1.600) + les frais d’agence (12 mois de loyer divisé par 10 = 9600/10 = 960€) + la TVA correspondante (201,60€) + les frais de contrat (300€) + l’impôt ITP sur les locations de 150 euros pour les trois ans, soit au total… 4011,60 € !!! Ne parlons pas de cet appartement de 150 m2 à 2000 € qui vous obligera à débourser 9500 € !… »

7/12 articles

8. Acheter en Espagne méditerranéenne… Oui ! Mais où et à quel prix ?

Les prix de l’immobilier sur le littoral méditerranéen de l’Espagne varient largement selon la localisation. Les taxes à l’achat aussi ! Alors où faut-il acheter en Espagne pour avoir le meilleur rapport qualité/prix ? Découvrez-le dans notre étude en quatre parties : la quatrième fait la synthèse des 3 précédentes (Littoral catalan et Baléares / Communauté Valencienne et littoral de Murcie / Côte Andalouse) et intègre des éléments de fiscalité.

Extrait

« La grande majorité des francophones investissent sur le littoral méditerranéen espagnol, les Français plutôt en Catalogne et dans la communauté valencienne, les Belges, les Suisses, les Marocains, les Algériens et les Canadiens plutôt en Andalousie. Mais les prix d’achat des appartements ou villas sont très différents dans toutes ces régions, variant du simple au… quintuple, et les taxes et impôts prélevés dans chaque communauté autonome espagnole peuvent varier du simple au double… »

8/12 articles

9. Quels sont les pièges à éviter APRÈS l’achat d’un logement en Espagne

Dans cet article, nous vous présenterons les pièges à éviter après l’achat d’un bien immobilier en Espagne. C’est  le dernier article de la trilogie consacré aux pièges à éviter (avec articles numéro 2 et 5 ci-dessus).

Extrait

« Il vaut faudra vous acquitter annuellement de l’impôt sur le revenu en Espagne, que vous soyez résident ou non-résident espagnol. “Les non-résidents propriétaires d´un bien immeuble en Espagne doivent présenter l’Impôt sur le Revenu des Non-Résidents (IRNR) car ils doivent déclarer les rentes obtenues découlant de leur propriété”. Il existe deux types d’impositions en ce qui concerne les rentes des biens immeubles… »

9/12 articles

10. Les 7 graphiques de l’immobilier espagnol

Rien de tel qu’un graphique pour réaliser une analyse d’un seul coup d’oeil. Nous vous offrons dans cet article les meilleurs graphiques parmi les plus récents publiés sur l’immobilier résidentiel en Espagne.

Extrait

« De 1985 à 2007, apparition de la crise immobilière, les prix de l’immobilier espagnol ont continuellement augmenté à l’exception du second semestre 1992 et premier semestre 1993. Et quelques fois dans des proportions exagérées : de 20 à 30% annuellement de 1986 à 1990, et de 15% en 2014 et 2015 avant la crise de 2007. De 2008 à 2014, les prix ont alors baissé d’un tiers de 2905 €/m2 à 1994 €/m2. Depuis 2015, les prix sont repartis à la hausse, mais ils sont encore loin d’atteindre le niveau d’avant crise… »

10/12 articles

11. Crise en Catalogne : quel impact sur l’immobilier ?

Écrit il y a plus d’un an, cet article annonçait déjà de qui allait se passer en 2018 ! Avec la crise générée par le référendum interdit du 1er octobre dernier, la Catalogne fait les gros titres de la presse internationale. Les questions que se posent les investisseurs immobiliers sont nombreuses : que va-t-il se passer politiquement en Catalogne ? Comment va réagir le marché immobilier catalan ? Quel sera l’impact sur le reste de l’Espagne ?

Extrait

« Jusqu’en début d’année (2017), les prix sur le marché immobilier catalan explosaient. La demande très forte (espagnole et internationale) avait généré une forte hausse des prix immobiliers, aussi bien à la vente qu’à la location. A Barcelone, la hausse atteignait 20% sur 12 mois ! Depuis l’annonce en mai par la Generalitat (la région de Catalogne) du référendum sur l’indépendance du 1er octobre, on note un net ralentissement des prix à Barcelone et même une baisse des prix en juin dernier. Si on compare par exemple l’évolution des prix de mai à septembre à Madrid et Barcelone avec l’outil du site immobilier Idealista, les prix à Madrid ont augmenté de 4% alors qu’à Barcelone, ils n’ont augmenté que de 1,1% (au niveau national, ils ont augmenté de 2,3%)… »

11/12 articles

12. Nos 7 Conseils Avant d’Acheter un Bien Immobilier en Espagne

Vous désirez acheter un appartement, une villa ou un terrain en Espagne mais … Vous habitez à l’étranger ? Vous ne parlez pas espagnol ? Vous n’avez pas le temps ou l’envie de vous lancer dans des recherches longues et fastidieuses ? Vous ne dominez pas le marché immobilier ni la législation espagnole ? Vous ne voulez prendre aucun risque ? Alors ces 7 conseils sont pour vous.

Extrait

« Avant la signature du contrat de compromis de vente (Contrato de Arras Penitenciales), il est nécessaire de solliciter la « Nota simple informativa » la plus récente auprès du Registre de la Propriéte. Ce document vous informera entre autre que la propriété est détenue par le vendeur – et comment il l’a acquise (héritage, divorce, veuvage…). Selon son statut civil, et même si le propriétaire n’est qu’une seule personne, il est possible que la signature d’autres personnes soit requise afin de renoncer à des droits qu’ils pourraient avoir sur la propriété… »

12/12 articles

___________________________________

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires. Depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

3 moyens pour le faire :

1. envoyez un mail à espagnimmo@yahoo.com 

2. ou rédigez un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

3. ou remplissez le formulaire ci-dessous

___________________________________

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *