Les News aout 2019 achat immobilier en Espagne

Les News d’Avril 2019

Les News d’Avril 2019
5 (100%) 16 votes

Notre Pourcentage du Mois : 99%

Info des news d’avril 2019 de l’immobilier espagnol : 99%, c’est la réduction de l’impôt sur les successions et les donations en Andalousie

Les News d’avril 2019. Chaque mois, nous vous présentons les news de l’immobilier les plus récentes.

 

Réduction de 99% de l’impôt sur les successions et les donations en Andalousie !

Ce n’est pas un poisson d’avril ! Le Président de la Junta de Andalucía (région andalouse), Juanma Moreno, a annoncé le lundi 1er avril que le Conseil de Gouvernement de la communauté andalouse approuverait le 9 avril, par décret-loi, la fin de l’impôt sur les successions et les donations dans la région, avec la mise en place d’une réduction de 99 % de la taxe. Selon Moreno, cette date « deviendra historique dans le cadre de la politique fiscale » de l’Andalousie, car il s’agit d’un impôt « injuste et contre-productif ». Concrètement, un couple résident en Andalousie qui veut donner 10.000 € à ses enfants devait payer 782 € d’impôts avant le 9 avril, il ne paiera plus que… 7,82 € à partir du 9 avril !

Premier trimestre 2019 : hausse des prix des logements de 4,9%

Selon la société d’expertise immobilière Tinsa, les prix des logements ont augmenté de 4,9% au premier trimestre 2019 par rapport au premier trimestre 2018. C’est le dixième trimestre de hausse des prix consécutive en Espagne ! Alors que cette hausse est modérée à Madrid et à Barcelone, sept autres capitales provinciales affichent une croissance à deux chiffres. Ainsi, Burgos, Valladolid, Malaga, Saragosse, Valence, Tarragone et Palma de Majorque affichent une réévaluation de plus de 10% au premier trimestre. A l’opposé, le prix moyen a diminué dans 14 capitales par rapport à la même période en 2018. En particulier, de près de 10% pour Lugo et Soria, et de 3% à 4% pour Pontevedra, Zamora et Jaén.

Les loyers chauffent : niveaux record dans onze capitales provinciales

La forte demande pour la location en Espagne a provoqué une hausse du prix des loyers. Les prix ont atteint un niveau supérieur à la période avant crise immobilière des années 2007 et 2008. Selon le site Fotocasa, ce phénomène concerne en particulier quatre capitales provinciales : Madrid, Barcelone, Palma de Majorque et Malaga. Et ce sont aussi les 4 villes où la croissance des « pisos turisticos » (les appartements touristiques) a été la plus forte. Il semble néanmoins que les mesures récentes prises par ces villes pour limiter les Airbnb & Cie commencent à avoir des effets positifs sur les loyers. Ainsi à Barcelone, les prix moyens des loyers se sont stabilisés, et ont même légèrement diminué de 16,26 €/m2 en janvier 2018 à 16,06 €/m2 en janvier 2019.

Régulation des « pisos turisticos » à Madrid approuvée

Le “Plan Especial de Regulación de los pisos turísticos” (Plan de régulation des appartements touristiques), a été approuvé par le Conseil Municipal de la ville de Madrid. Nous vous annoncions les détails de ce plan en exclusivité dès mai 2018. Avec la nouvelle norme, la location touristique de plus de 90 jours deviendra une activité commerciale et une licence sera obligatoire. De plus, la location touristique dans les logements sans accès indépendant depuis la rue est interdite (ce qui concerne la quasi-totalité logements touristiques en étage). Selon la municipalité, le plan a trois objectifs. D’une part, préserver l’utilisation résidentielle dans le centre urbain. Deuxièmement, assimilez les conditions d’utilisation professionnelle de l’hébergement à toute autre utilisation professionnelle, qu’elle soit commerciale ou de bureau. La troisième considère le logement touristique comme un usage professionnel de l’hébergement ; il doit donc remplir les mêmes conditions que tout autre établissement d’hébergement touristique professionnel.

Notre avis : cela devrait réduire de moitié le parc des logements touristiques à Madrid.

Que pouvez-vous acheter avec 300.000 € ?

Selon Century 21, Barcelone et Madrid sont au 4ème et 6ème rang des villes les plus chères en Europe. Pour 300.000 euros, vous pouvez à peine acheter 18 m2 à Londres, 31 m2 à Paris et 35 m2 à Munich. Ce sont les trois villes les plus chères d’Europe. Ensuite l’écart se creuse et on trouve les deux grandes villes espagnoles avec 70 m2 pour Barcelone (comme à Berlin) et 80 m2 à Madrid (à égalité avec Prague). Les villes dans le monde qui sont les moins chères ? Le Cap en Afrique du Sud où on peut acheter 600 m2 pour 300.000 € et Tirana en Albanie avec 500 m2.

L’investissement dans l’immobilier de bureau au beau fixe

L’immobilier de bureau vit une seconde jeunesse. Le volume des transactions réalisées en Espagne sur le marché des bureaux s’élève à près d’un milliard d’euros au premier trimestre 2019. Plus du double du premier trimestre de l’année. C’est le meilleur chiffre depuis la crise de 2008. 90% de l’investissement est concentré à Madrid: Les opérations les plus importantes ont été la vente d’un portefeuille d’actifs d’Hispania par Blackstone à Zurich et le portefeuille d’Autonomy acquis par Starwood. Les prix sont en moyenne 12% inférieurs à la moyenne européenne à Madrid, et 39% à Barcelone.

L’Espagne, second pays au monde pour le nombre de Sociétés immobilières cotées en bourse

En six ans, l’Espagne est passée de zéro à des dizaines de sociétés cotées en bourse sur le marché immobilier. Elles sont connues sous le nom de socimis. Sous cette dénomination, 72 sociétés sont cotées dans les Bourses espagnoles en mars 2019. Cinq d’entre elles sont sur le marché continu et le reste sur le marché alternatif. Seuls les Etats-Unis en ont plus avec 200 sociétés cotées. Le Japon est en troisième position avec 63. Mais la grande majorité d’entre elles sont de petites sociétés et la valorisation totale des socimis espagnoles situe le pays en dixième position derrière les USA, le Japon, le Royaume-Uni, la France, l’Australie, les Pays-Bas… Ce qui impliquera nécessairement des fusions dans les années à venir.

La banque Santander crée Landmark Iberia dotée de 4000 millions d’euros de terrain

Santander crée une société de gestion immobilière «ad hoc» chargée de mettre en valeur les terrains de la banque. Landmark Iberia est née avec l’idée d’avancer dans les procédures nécessaires pour mettre ces parcelles sur le marché. Leur valeur brute est estimée actuellement à 4 000 millions d’euros. Landmark Iberia sera l’un des plus grands propriétaires terriens en Espagne.

 

Confidentiel Express – News d’Avril 2019

  • Le nouveau Décret-Loi Royal sur les nouvelles mesures relatives à la location a été adopté le 3 avril. On revient donc au projet que nous vous présentions en décembre. En particulier, contrat de 5 ans, caution limitée à 2 mois, nouvelles règles pour les logements touristiques, etc.
  • Les prix ont atteint plus de 9500 €/m2 dans les zones privilégiées de Madrid et Barcelone. En particulier la calle Serrano dans la capitale espagnole et le Paseo de Gracia dans la capitale catalane.
  • Le réseau immobilier de luxe Lucas Fox, fondé à Barcelone en 2005, prévoit d’ouvrir 30 nouvelles agences en Espagne jusqu’en 2020 dans le cadre de son plan d’expansion, ainsi que pour renforcer sa présence dans des zones stratégiques espagnoles.
  • En 2019, les permis de construire concerneront plus de 130.000 logements, puis 140.000 en 2020. On est encore très loin des 850.000 de l’année 2006, année précédant le krach immobilier espagnol.
  • Profil de l’acheteur dans le neuf : couple espagnol (83%), 45 ans, avec 1 ou 2 enfants, pour une résidence principale dans un logement de 350.000 € avec 3 chambres.
  • Sur les 516.000 logements vendus en Espagne en 2018, 63.000, soit 12,2%, ont été acquis par des entreprises. Cette proportion est plus importante en Catalogne (15,8%), dans la région de Murcie (14,7%) et aux Baléares (13,5%).
  • L’investissement immobilier total au premier trimestre 2019 en Espagne a été de 2015 millions d’euros. C’est 5% de moins que sur la même période en 2018. Le secteur de l’immobilier de bureaux représente 47% du total.
  • Les investisseurs de l’immobilier professionnel s’intéressent de plus en plus à des marchés particuliers. Immobilier professionnel dans les zones périphériques des  grandes villes, espaces de coworking dans les centres de ces mêmes villes, résidences du troisième âge et résidences étudiantes.

Les News d’Avril 2019

___________________________________

Vous voulez acheter un appartement ou une villa en Espagne pour y habiter, en faire votre résidence secondaire, ou réaliser un investissement locatif. Nous pouvons vous aider et vous conseiller, contactez-nous :

par mail à espagnimmo@yahoo.com 

ou encore remplissez le formulaire en bas de page

Nous entrerons en contact avec vous pour vous donner les meilleurs conseils et trouver la villa ou l’appartement qui correspond à vos souhaits.

___________________________________

Toutes les News de l’Immobilier en Espagne en 2019 et 2018

Mars 2019

Février 2019

Janvier 2019

Décembre 2018

Novembre 2018

Octobre 2018

Septembre 2018

Août 2018

Juillet 2018

Juin 2018

Mai 2018

Avril 2018

Mars 2018

Février 2018

Janvier 2018

Retrouvez ici toutes les News de l’Immobilier de 2016 à 2019.

 

 

5 commentaires

  1. Les prix au m2 sur Barcelone. Je me demande si donner des chiffres comme ceci, hors contexte, cela a du sens… (?)

    Une fourchette eut été plus judicieux. Je viens de voir un « Atico » un toit terrasse de 102 m2 et 54 m2 de terrasse entièrement refait à neuf pour 349000 euros. A 800 m de la plage et 10 minute de la fameuse rambla avec vue sur la sagrada familia.

    Ce que je veux dire c’est qu’on trouve de tout. Des espagnols qui rêvent car ils esperent revendre leur bien à des prix stratosphériques et d’autres, plus réalistes, comme celui-là.

    On trouve aussi 156 m2 pour 3 millions d’euros à Barcelone. la fourchette est donc plus pertinente…. je crois….

    • Bonjour
      Merci pour votre commentaire.
      Nous avons bien parlé des zones privilégiées de Barcelone et Madrid. Il y a encore 3 ou 4 ans, ces prix étaient impensables dans ces zones où on ne dépassait pas les 6000 €.
      Vous avez beaucoup de chance car nous ne connaissons aucun atico de 100 m2 + terrasse de 50 m2 à Barcelone à 349.000 € à 800 m de la plage et 10 mn à pied des Ramblas. Etes-vous sûr que ce sont 102 m2 habitables et non construits (donc avec les parties communes au prorata de chaque appartement) ?
      Nous estimons que les prix pour le genre de biens dont vous parlez sont en moyenne de 5000 €/m2, et non de 3500 €/m2.
      Vous pouvez nous répondre ici ou contacter par mail (espagnimmo@yahoo.com) si vous souhaitez qu’on en parle.

  2. Pour ne parler que de Madrid, il faut savoir que des recours sont actuellement fait contre l’ordonnance de la mairie.
    De plus, toujours sur Madrid, il faut savoir que les logements touristiques loués plus de 90 jours par an ne représentent que 0,4% de l’offre de logements dans cette ville…
    Egalement, et cela n’est pas le propre de Madrid, beaucoup de ville ont simplement retrouvé leur niveau de prix à la location d’avant la crise de 2007-2008… période où il n’était question d’appartement touristiques..;
    Enfin, à Palma, malgré l’interdiction des locations touristiques, les loyers ont continué à augmenter…
    Bref, cela pour dire que le sujet n’est pas si simple et le problème de l’accès à la location en Espagne est probablement plus lié au manque d’offre en général (l’Espagne n’est pas un pays de locataires à la base) et au niveau salarial bas, surtout des jeunes.
    Jeter l’opprobre sur les appartements touristiques (même s’il peut y avoir effectivement des problèmes qui y sont liés, d’où l’importance d’une régulation intelligente) est plutôt une vision simpliste, manichéenne.
    Le sujet est bien plus vaste, et plus compliqué (pour les politiques, qui recherchent la facilité…) a régler que d’interdire ou limiter cette activité ! (sans compter le lobby hôtelier (mais là, ce n’est pas qu’en Espagne !) qui pousse à l’interdiction afin de limiter toute concurrence).

    • Vous avez tout à fait raison Henri : la première des raisons des prix élevés à la location est la faiblesse de l’offre, il y a trop peu de logements disponibles pour satisfaire la demande croissante des espagnols (des jeunes surtout qui ne peuvent acheter) et des résidents étrangers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *