articles acheter en Espagne

10 articles pour tout savoir avant un achat en Espagne

Nous avons sélectionné nos 10 meilleurs articles parmi 250 articles parus en 4 ans sur l’immobilier en Espagne. Vous voulez acheter en Espagne en 2020 ou en 2021, alors la lecture de ces articles est INDISPENSABLE.

Pour chacun de ces 10 articles, nous vous proposons un résumé, un extrait et un lien direct vers l’article. Cliquez sur le titre pour accéder à l’article complet.

ITP, IVA, IBI, AJD, IRPF, IRNR, IP, Plusvalía,… Tous ces termes vous paraîtront plus clairs après la lecture de cet article. La fiscalité de l’immobilier en Espagne varie selon la localisation de votre achat (Communautés autonomes) : l’Espagne, c’est un pays et 17 régimes fiscaux différents. Mais aussi selon votre statut (résident, non résident). Ou le type d’occupation de votre bien (résidence principale ou secondaire, locatif longue durée, temporaire ou touristique). La fiscalité immobilière la plus avantageuse est dans la Communauté de Madrid, et la plus lourde est en Catalogne. Un article indispensable si vous voulez tous savoir sur la fiscalité de l’immobilier en Espagne.

Extrait :

« Vous êtes redevable de l’impôt sur le transfert de propriété (« Impuesto de Transmisiones Patrimoniales » ou ITP). La gestion de l’ITP est concédée aux autonomies (régions espagnoles). Le taux commun varie, selon l’autonomie, de 4 à 11% sur la valeur de l’achat. A Madrid, le taux commun est de 6%. Mais à Barcelone comme dans la Communauté Valencienne, il est de 10% (11% en Catalogne pour la part supérieure à 1 millions d’euros). En Andalousie, il est de 8 à 10%, aux Baléares de 8 à 11%, et au Pays Basque de 4%…. »

1/10 articles

Sans NIE « Número de Identidad de Extranjero » (en français : numéro d’identification d’étranger), vous ne pourrez pas acheter ou louer votre appartement à Barcelone, Madrid, Valence ou Malaga ! C’est la première démarche à faire avant toutes les autres si vous décidez d’investir dans l’immobilier en Espagne et ça vous coûte… moins de 10 euros. Dans cet article, vous saurez tout sur le NIE en Espagne et comment l’obtenir.

Extrait :

« Si vous n’êtes pas en Espagne le NIE doit être demandé personnellement par l’intéressé auprès des autorités Consulaires Espagnoles dans le pays de résidence. Pour cela, vous devez prendre rendez-vous auprès du consulat espagnol le plus proche de votre domicile. Cliquez ici pour accéder à une carte des consulats. Ensuite cliquez sur le continent concerné, « Europa » par exemple. Agrandissez la carte et cliquez sur le consulat le plus proche de votre domicile. Clique alors sur la ligne « Consulado en … » dans la petite fenêtre qui apparaît…. »

2/10 articles

Dans cet article, nous vous présenterons les 13 pièges à éviter pendant l’achat d’un bien immobilier en Espagne. Les francophones, et les Français en particulier, pensent qu’on achète un logement en Espagne de la même manière que dans chacun de leurs pays respectifs. C’est une grosse erreur car les législations, les normes et les procédures d’acquisition à l’achat d’un bien immobilier en Espagne sont très différentes… sans compter les arnaques !

Extrait :

«Vous avez enfin trouvé l’appartement à Barcelone ou la villa au bord de mer à Malaga dont vous rêviez. Mais avez-vous pensé à contrôler la situation du bien ? Pendant l’achat, avant de vous engager contractuellement et de verser le moindre euro, il est indispensable que vous vous informiez en détail sur la situation urbanistique, légale, fiscale, financière et physique du bien, au niveau national, régional et local car le notaire ne le fera pas ! En Espagne, l’acheteur est responsable du contrôle du bien. En cas de problème postérieur, cela sera de votre responsabilité et non du notaire. Les notaires espagnols n’ont en aucun cas le même rôle que les notaires français, belges ou suisses. Ces derniers procèdent à toutes les vérifications juridiques et urbanistiques sur le bien immobilier avant la vente, le notaire espagnol n’est pas tenu de le faire ! Par exemple, le notaire espagnol, contrairement au français par exemple, ne garantit pas l’origine de la propriété. En Espagne, le notaire se contentera (presque) que de la vérification de l’Etat-Civil des deux parties !… »

3/10 articles

Comment calculer le montant de l’impôt sur la plus-value immobilière en Espagne ? Une question que se posent tous les francophones qui veulent vendre leur villa ou leur appartement en Espagne. Si vous êtes résident ou non, si ce logement est votre résidence principale ou non, si vous avez plus ou moins de 65 ans, vous ne paierez pas le même impôt. Calculez votre impôt sur la plus-value immobilière avec nos informations contenues dans cet article et notre outil de calcul exclusif.

Extrait :

« Votre résidence fiscale est située hors d’Espagne et vous voulez vendre un bien immobilier en Espagne. L’impôt dû aux services fiscaux espagnols sur cette vente correspond à 19% (depuis 2016) de la plus-value immobilière réalisée. Il est déclaré au titre de l’IRNR, l’impôt sur les revenus des non-résidents (« Impuesto sobre la renta de no residentes »). La procédure de recouvrement de cet impôt est très spéciale : elle n’est pas réalisée par le vendeur, mais par… l’acheteur ! Ce dernier doit retenir 3% du prix de la vente totale et le reverser au Trésor Public le jour de la signature du contrat de vente, de cette façon l’administration s’assure que le vendeur paiera l’IRNR correspondant à la plus-value sur la vente… »

4/10 articles

Explorez notre guide immobilier : avec ce classement thématique sous la forme d’un abécédaire de A à Z : il vous suffit de cliquer sur un lien pour lire l’article correspondant.

Extrait :

« P. Plages

Vamos a la Playa ! Les 16 plus belles plages d’Espagne

P. Plus-value immobilière

Calcul de l’impôt sur la plus-value immobilière

L’impôt sur la plus-value immobilière

P. Prix

Le VRAI prix de l’immobilier en Espagne !

Acheter en Espagne méditerranéenne… Oui ! Mais où et à quel prix ?

Les prix en Andalousie… »

5/10 articles

Vous avez le projet d’acheter en Espagne, un appartement ou une villa. Vous voulez en faire votre résidence principale, un pied-à-terre ou votre résidence secondaire. Ou encore vous voulez réaliser un investissement locatif. Mais vous n’avez pas le temps, vous n’êtes pas sur place, vous ne parlez pas espagnol ou vous souhaitez simplement passer par un intermédiaire professionnel afin de garantir vos intérêts. Nous pouvons devenir votre Conseiller Immobilier. Le professionnel francophone de l’immobilier en Espagne qui vous simplifiera toutes les démarches administratives, juridiques, techniques, financières et fiscales. Votre partenaire qui vous fera gagner du temps et de l’argent !

Extrait :

« Contrairement aux pays francophones, en Espagne l’acheteur est responsable de contrôler le bien, aussi bien administrativement que juridiquement et techniquement. Et les questions sont nombreuses. Y a-t-il des dettes sur le bien ? Est-ce que le logement a tous les certificats permettant son habitabilité ? Est-ce que l’ensemble de la superficie construite a été déclarée ? Quelle est sa superficie réelle ? Dans le cas d’une copropriété, quels sont les travaux prévus ou en cours à prendre en charge ? Est-ce que les paiements des charges de copropriété, les impôts et charges diverses sont à jour ? Quelle est la consommation énergétique du logement ? Dans le cas d’un immeuble ancien, a-t-il été contrôlé comme le veut la loi ? Pourrez-vous utiliser le logement pour le louer à des touristes ? Etc. … »

6/10 articles

Dans cet article, nous vous présenterons les 12 pièges à éviter avant l’achat d’un bien immobilier en Espagne. C’est  l’article qui vient avant le troisième article ci-dessus. Une lecture obligatoire.

Extrait :

« Vous pensez aussi que les surfaces affichées dans les annonces sont les mêmes que dans votre pays. Et bien non, le m2 espagnol est plus petit que le m2 francophone ! En France, en Belgique, en Suisse et dans la grande majorité des pays européens, la superficie annoncée est la surface habitable ou la surface utile. En Espagne, la superficie dont parlent les propriétaires et les agences est le plus souvent la surface construite, avec en particulier les parties communes incluses ! Alors, faites bien attention, car un logement en Espagne annoncé avec une superficie de 100 m2 peut s’avérer être un logement d’une surface utile de 80 m2 ou d’une surface habitable de 70 m2, voire moins. Il est évident qu’alors le prix au m2 varie largement. Avant l’achat, sortez votre mètre !… »

7/10 articles

Écrit en fin d’année dernière, donc avant la crise du Covid-19 !

Extrait (toujours valable) :

« En 2020, les acheteurs seront rois. D’une part, les prix affichés sont surévalués dans de grandes villes espagnoles. En particulier dans certains quartiers de Barcelone, Madrid, Palma ou Malaga. D’autre part, les acheteurs sont moins nombreux. Il est donc maintenant temps de négocier. La remise minimum à obtenir est 5% et quelquefois 10%, voire plus (par exemple dans l’immobilier de luxe barcelonais) …»

8/10 articles

Les prix de l’immobilier sur le littoral méditerranéen de l’Espagne varient largement selon la localisation. Les taxes à l’achat aussi ! Alors où faut-il acheter en Espagne pour avoir le meilleur rapport qualité/prix ? Découvrez-le dans notre étude en quatre parties : la quatrième fait la synthèse des 3 précédentes (Littoral catalan et Baléares / Communauté Valencienne et littoral de Murcie / Côte Andalouse) et intègre des éléments de fiscalité.

Extrait :

« La grande majorité des francophones investissent sur le littoral méditerranéen espagnol, les Français plutôt en Catalogne et dans la Communauté Valencienne, les Belges, les Suisses, les Marocains, les Algériens et les Canadiens plutôt en Andalousie. Mais les prix d’achat des appartements ou villas sont très différents dans toutes ces régions, variant du simple au… quintuple, et les taxes et impôts prélevés dans chaque communauté autonome espagnole peuvent varier du simple au double… »

9/10 articles

Dans cet article, nous vous présenterons les 13 pièges à éviter après l’achat d’un bien immobilier en Espagne. Avec le troisième article et le septième article ci-dessus, c’est  le dernier article de la trilogie consacrée aux pièges à éviter lors d’un acquisition immobilière en Espagne.

Extrait :

« Après l’achat d’un logement en Espagne, TOUS les non-résidents propriétaires d’un bien immeuble en Espagne sont soumis à l’Impôt sur le Revenu des Non-Résidents (IRNR). Ils doivent déclarer les rentes obtenues découlant de leur propriété. Il existe deux types d’impositions en ce qui concerne les rentes des biens immeubles pour les non-résidents… »

10/10 articles

 

Les 10 articles suivants, de la 11ème place à la 20ème place

.

La reproduction partielle ou complète de ce document est autorisée avec mention de la source ci-dessous

© acheterenespagne.fr – Juin 2020 – 10 articles pour tout savoir avant un achat en Espagne 

___________________________________

Acheter en Espagne au meilleur prix

en toute tranquillité et en toute sécurité.

Faites appel à un conseiller immobilier francophone.

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires. Depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition. En passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

Envoyez un mail à espagnimmo@yahoo.com 

ou remplissez le formulaire ci-dessous.

___________________________________

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *